nonviolence21.org

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Ce n’était pas la sonnerie de l’école

Imprimer PDF

Ce jeu a été créé par des élèves de l’Institut de l’Internet et du Multimédia, avec le soutien de Non-Violence XXI.

Un petit guide pour les non joueurs ainsi que le jeu sont accessibles à l’adresse suivante:

http://francesansarmesnucleaires.fr/spip.php?article62

Une nouvelle année commence

Imprimer PDF

L'année 2014 s'est terminée il y a quelques jours déjà, c'est donc l'occasion pour l'équipe de Non-Violence XXI de vous présenter ses meilleurs voeux! Malheureusement, l'année 2015 a tristement commencé en France.
En effet, des attentats avec prises d'otages et assassinats ont frappé le pays dernièrement, ce qui a évidemment indigné tous les acteurs de la non-violence. Aujourd'hui plus qu'hier, il faut continuer notre travail d'éducation, de sensibilisation et de promotion d'une culture de la non-violence.

à voir aussi les communiqués du MAN et du MIR à ce sujet:

Communiqué du MAN

Communiqué du MIR


Enfin, nos agendas de Solidarité Internationale sont toujours disponibles.

Vous pouvez en commander en nous envoyant un mail et ainsi contribuer à rendre notre association plus visible sur la scène nationale.
Tarifs (pour tout envoi comptez 3 € de frais de port) :

- 5 € l’unité

Nous vous remercions pour l’action à laquelle vous contribuerez!

Mini-guide Regard non-violent sur les jeux vidéo

Imprimer PDF

Non-Violence XXI vous présente son mini-guide "Regard non-violent sur les jeux vidéo" dans lequel nous abordons plusieurs sujets comme : Comprendre la non-violence et les Jeux Vidéo, Les différents types de Jeux Vidéo, Identifier la Non-violence dans les Jeux Vidéo. Le mini-guide est prévu de sortir pour le mois d'Avril.

Mai 2009 : Non-violence XXI démarche plusieurs écoles de jeux-vidéo pour proposer un stage à des étudiants qui créeraient un jeu vidéo non-violent.
Dès le lendemain, le directeur des études de la première d’entre elles appelle : «Non, nous ne proposons pas de stage, mais venez former nos élèves à la non-violence !»
Le défi fût relevé dès la fin de 2009, avec l’aide financière de la Fondation de France et, à ce jour, l’aventure continue. Ce mini-guide se nourrit de cette expérience.

Prix : 2.50€
Offert pour tout don de 15€ ou plus.

Nous vous remercions pour l'action à laquelle vous contribuerez.

Mouvement de Non-Violence au Nord du Mexique

Imprimer PDF

Depuis fin septembre, le Mexique comptabilise environ 95000 morts et 25000 disparus (Andreas Shedler, Journal La Reforma). Avec la séquestration et l’assassinat des 43 étudiants de Ayotzinapa, une vague de solidarité a secoué le pays, autour de discussions publiques, de manifestations étudiantes et de marches silencieuses dans tout le pays mais aussi en Europe. Depuis l’instauration de la démocratie en 2000, le Mexique est maintenu dans une violence qualifiée de « narcoviolence ». Concevoir la violence sous cette forme, inhibe la solidarité citoyenne et génère négation et impunité : elle rend invisible la violence commise par l’Etat, car les acteurs en jeu ne sont jamais identifiés.

L’attentat perpétué contre ces jeunes innocents a réveillé la flamme de l’indignation, d’où sont nés des mouvements de désobéissances civiles ainsi que des actions de non-violence (à titre d’exemple cette pièce de théâtre silencieuse mise en scène par des étudiants en pleine rue de Mexico : https://www.youtube.com/watch?v=K3XavMalxFg&feature=share). Le mouvement des étudiants de Ayotzipana sera-t-il se convertir en moteur de changements institutionnels ? Certains intellectuels Mexicains proposent la création de fonds pour la canalisation de la participation citoyenne. Au Mexique, comme dans d’autres pays du « Sud », la stabilité de la démocratie est remise en cause constamment par les violences et des solutions sont à penser avec le mouvement non-violent.

En lien avec ce thème préoccupant, PBI vous convie à sa conférence le Mardi 25 Novembre 2015 à 19h30, avec  Silvia Mendez Hernandez :

Amnesty International France

72-76 boulevard de la Villette, 75019 Paris

Métro 2 et 11 : Colonel Fabien – Belleville

La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) mexicaine a enregistré 1505 plaintes pour torture et mauvais traitements en 2013, contre 219 en 2003, soit une augmentation de 600% en 10 ans. Or, les plaintes ne représentent qu’une infime partie des cas de torture, tant les victimes craignent les représailles. En avril 2014, le Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan E. Mendez, en visite au Mexique, a dénoncé une « épidémie inquiétante » au sein de « tous les corps de sécurité publique, policiers ou militaires ». L’impunité est quasi systématique.

Les défenseurs des droits humains comme Silvia Mendez qui dénoncent ces crimes sont constamment menacés. Cette conférence sera l’occasion de lui donner la parole pour écouter le témoignage d’une actrice de terrain directement impliquée auprès des victimes et des familles.

 

Projet SIPAZ au Sud du Mexique :

Non-Violence XXI contribue depuis de nombreuses années au mouvement non-violent Mexicain, en finançant les projets de SIPAZ :

SIPAZ en quelques mots :

- Accompagnement protecteur

- Information en vue de l'action

- Formation d’acteurs sociaux locaux

- Promotion d'espaces de rencontre et de coordination

Le projet soutenu par Non-Violence XXI :

En 2015, le SIPAZ fêtera 20 ans au Mexique. Le projet souhaite contribuer à la création de capacités nécessaires pour l'élaboration et la mise en place de stratégies non-violentes : des peuples autochtones et des paysan(ne)s du sud du Mexique; et d'autres parties prenantes à échelle nationale et internationale.

1- la « récolte » : Réaliser des visites à différentes communautés accompagnées par le SIPAZ et recueillir les réflexions sur les stratégies mises en place et organiser des réunions d'évaluation et réflexion afin d'approfondir les leçons apprises.

2- Partager les fruits de la récolte : Produire un livre et deux vidéos recueillant les travaux de la première phase et réaliser au Chiapas un forum de réflexion sur les leçons apprises.

3- La graine de moutarde : Organiser d'autres événements au Oaxaca, au Guerrero et à Mexico, ainsi qu'à l'échelle internationale

http://www.sipaz.org/

Projet PBI au Mexique :

PBIi?

Les Brigades de Paix Internationales (PBI), fondées en 1981 par des militants de la non-violence, ont élaboré le concept d'accompagnement protecteur (physique et politique) par des équipes de volontaires internationaux, des défenseurs des droits de l'Homme (DDH) menacés dans leur pays et limités dans leur capacité d'action. PBI intervient toujours à la demande des personnes ou organisations accompagnées.

Les projet soutenus par Non-violence 21, à Mexico DF, dans le Guerrero, à Oaxaca et dans le Nord :

Le travail du projet Mexique de PBI s’articule autour de quatre grands axes :

-   L’accompagnement physique auprès des organisations locales

-   Un travail de relations publiques avec les autorités nationales et internationales

-   Un travail d’information sur la situation des droits humains au Mexique

-   Un travail de formation à travers des ateliers de sécurité destinés aux organisations accompagnées.

Les activités de PBI au Mexique suivent  enfin 3 objectifs : l’appui aux initiatives mexicaines qui promeuvent le respect des droits humains et du droit international humanitaire ; l’appui aux initiatives de résolution non violente des conflits ; et la promotion et la recherche d’une justice sociale.

http://www.pbi-france.org/country-groups/pbi-france/projets/mexique/

Page 1 sur 3

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Vous êtes ici : Accueil